A.M.O.P.A. ITALIA

HISTORIQUE

Le sigle A.M.O.P.A. signifie Association Membres Ordre Palmes Académiques, l’importante décoration instituée par Napoléon en 1808, quand il a réorganisé l’enseignement secondaire et fondé l’Université Impériale. A cette occasion il a également voulu créer une décoration pour rendre honneur à ceux qui œuvraient dans le monde de la culture.

C’est ainsi qu’ont été créées les Palmes Académiques, qui, à l’origine, n’étaient destinées qu’aux professeurs universitaires et qui étaient brodées à la main sur la tenue officielle portée lors des occasions solennelles.

En 1866, Napoléon III a voulu élargir cette reconnaissance aux professeurs des écoles et à tous ceux qui rendent des services éminents à l’éducation, la culture, les sciences et l’art, contribuant activement à la diffusion de la culture française. La décoration, sur proposition du ministre Victor Duruy, est devenue une médaille avec deux palmes dorées et tressées soutenues par un ruban violet, pour pouvoir les accrocher sur n’importe quel habit. La couleur violette a été choisie parce qu’elle symbolise la sagesse, le savoir, la spiritualité et l’équilibre. L’histoire de la décoration est étroitement liée au ministre Victor Duruy, auquel revient le mérite d’autres innovations intéressantes : c’est lui qui a donné à la philosophie la position éminente qu’elle continue à occuper au sein de l’école française, et qui a introduit dans l’enseignement de l’histoire contemporaine avec des notions d’économie et de droit ; il a rendu obligatoire l’étude de la musique, du dessin, de la gymnastique et s’est battu avec acharnement pour l’enseignement aux femmes, ce que Napoléon Ier avait refusé d‘envisager, sous prétexte que les femmes, vouées à leur rôle d’épouses et de mères, n’avaient nul besoin de faire des études.

Dans une circulaire ministérielle du 30 octobre 1867, Duruy invitait les Recteurs à organiser des cours pour les jeunes filles, avec des considérations qui frappent encore aujourd’hui par leur modernité. Dans une autre circulaire du 2 novembre de la même année, il affirmait que l’instruction des femmes contribuerait à accroître l’harmonie familiale, effaçant la différence culturelle entre mari et femme, qui, souvent, vivaient ainsi dans deux mondes séparés. L’œuvre du ministre Duruy a été commémorée à Paris par l’AMOPA, à l’occasion du bicentenaire des Palmes académiques, avec une conférence de Françoise Serodes, professeure agrégée . En ce qui concerne les Palmes Académiques, il faut souligner la valeur que Duruy a donnée à l’enseignement et à la reconnaissance vis-à-vis des enseignants et de leur travail. C’est en effet avec lui que de plus en plus de professeurs ont commencé à être décorés : voilà pourquoi on a parlé de ‘Médaille militaire des enseignants’ ou ‘Légion violette’.

Il s’agissait à l’origine d’une décoration unique, ; le Président Coty a institué par ordonnance du 4 octobre 1955 les trois grades de Chevalier, Officier et Commandeur, pour souligner et récompenser le parcours de ceux qui se consacrent à la culture et à l’étude du français. Par la suite, la décoration, réservée jusque-là qu’aux Français, a été accordée aussi aux étrangers.

Pour les pays étrangers, les ambassades proposent les candidatures au Ministère des Affaires Etrangères, qui les transmet au Ministre de l’Education nationale: les décisions sont prises par une Commission qui se réunit périodiquement à Paris.

L’Association qui rassemble les membres décorés, c’est-à-dire l’AMOPA , a été créée le 30 octobre 1962 et a été reconnue d’utilité publique par décret du 26 septembre 1968. Elle est présente dans 35 pays de tous les continents. Son siège officiel est à Paris, auprès du Ministère de l’Education nationale. Elle est placée sous le parrainage de la République française, du Ministre de l’Education nationale et du Grand Chancelier de la Légion d’honneur.

L’AMOPA a aussi une médaille où est gravée une pensée d’Héraclite, devenue la devise de l’association : “Le soleil est nouveau tous les jours”. Au revers de la médaille sont gravées trois dates: 1808, année de la fondation de la décoration, 1866, date des innovations introduites par Napoléon III et 1955, date de la fondation de l’Ordre des Palmes Académiques.   

SIGNIFICATO E STORIA

La sigla A.M.O.P.A. significa Association Membres Ordre Palmes Académiques, l’importante onorificenza istituita da Napoleone nel 1808, quando riorganizzò l’insegnamento secondario e istituì l’Università Imperiale. In quell’occasione volle anche creare un’onorificenza per onorare coloro che operavano nel mondo della cultura. Nacquero così le Palmes Académiques, che in origine erano destinate solo ai professori universitari e che venivano ricamate a mano sull’abito ufficiale che portavano nelle grandi occasioni. In seguito, nel 1866, Napoleone III volle estendere il riconoscimento ai docenti delle scuole e a coloro che avessero reso servizi eminenti all’educazione, alla cultura, alla scienza e all’arte, contribuendo attivamente alla diffusione della cultura francese.

La decorazione, su proposta del ministro Victor Duruy, divenne una medaglia con due palme dorate e intrecciate sostenute da un nastro violetto, da poter appendere su qualunque abito. Il viola era stato scelto perché considerato il colore della saggezza e della conoscenza e il simbolo della spiritualità e dell’equilibrio.

La storia della decorazione è strettamente legata al ministro Victor Duruy, che va ricordato anche per alcune interessanti innovazioni : fu lui a dare all’insegnamento della filosofia il posto importante che tuttora occupa nella scuola francese e ad introdurre l’insegnamento della storia contemporanea con nozioni di economia e di diritto; rese obbligatorio lo studio della musica, del disegno e della ginnastica e difese inoltre a spada tratta l’insegnamento alle donne, di cui invece Napoleone I non aveva voluto occuparsi, sostenendo che le donne, destinate ad essere solo mogli e madri, non avevano bisogno di studiare.

In una circolare ministeriale del 30 Ottobre 1867, Duruy invitava i provveditori a organizzare corsi per le ragazze, con molte considerazioni che ancora oggi colpiscono per la loro modernità. In un’altra circolare dello stesso anno, del 2 Novembre, affermava infatti che l’istruzione femminile sarebbe servita anche ad accrescere l’armonia familiare, eliminando il divario culturale tra marito e moglie, che spesso, a causa di ciò, vivevano in due mondi separati.

L’opera del ministro Duruy è stata ricordata a Parigi dall’AMOPA, in occasione del bicentenario delle Palmes Académiques, con una conferenza di Françoise Serodes, professeur agrégé.

Per quanto riguarda le Palmes Académiques, bisogna ricordare il valore che egli diede all’insegnamento e al riconoscimento da dare agli insegnanti per la loro opera. E’ con lui, infatti, che l’onorificenza cominciò ad essere conferita soprattutto a loro. Non per nulla fu chiamata la “Medaglia militare degli insegnanti” o la “Légion violette”.

In origine si trattava di un’onorificenza unica: fu il Presidente della repubblica francese Coty ad istituire, con decreto del 4 Ottobre 1955, i tre gradi di Chevalier, di Officier e di Commandeur, per sottolineare e premiare il cammino seguito nel tempo da coloro che si erano dedicati alla cultura e allo studio del francese. In seguito l’onorificenza, riservata dapprima solo ai francesi, fu concessa anche agli stranieri.

La presentazione delle candidature viene fatta, per i paesi stranieri, dalle rispettive Ambasciate al Ministère des Affaires Etrangères, che le trasmette al Ministre de l’Education nationale: le decisioni vengono prese da un’apposita Commissione che si riunisce periodicamente a Parigi.

L’Associazione che riunisce i membri insigniti della decorazione, cioè l’ AMOPA, fu creata il 30 Ottobre 1962 e fu riconosciuta d’utilité publique con decreto del 26 Settembre 1968. E’ presente in tutti i continenti e in 35 paesi. La sua sede ufficiale è a Parigi, presso il Ministère de l’Education nationale. E’ posta sotto il patrocinio della Repubblica francese, del Ministro de l’ Education nationale e del Grand Chancelier de la Légion d’honneur. L’AMOPA ha anche una medaglia su cui è inciso un pensiero di Eraclito, divenuto il motto dell’Associazione: “Le soleil est nouveau tous les jours”. Dietro la medaglia figurano tre date: 1808, data della fondazione della decorazione, 1866, data delle innovazioni introdotte da Napoleone III, 1955, fondazione dell’Ordine delle Palmes Académiques.